L'importance de la vitamine D pour notre organisme

Dernière mise à jour : il y a 2 jours

Quel est le rôle de la vitamine D dans l'organisme ? Quels sont les symptômes d'une carence en vitamine D ? Doit-on faire une supplémentation en vitamine D ? Peut-on faire un surdosage ? Autant de questions qui peuvent se soulever avec la baisse saisonnière de l'énergie solaire.

l'importance de la vitamine d

La vitamine D est une vitamine liposoluble (supportée par un corps gras), stable à la chaleur mais s'oxydant facilement à la lumière.

La vitamine D comporte en réalité 2 composés :

  • l'ergocalciférol ou D2 : présente dans l'alimentation végétale, elle est en réalité une provitamine D. Elle doit se synthétiser en D3 par l'action du soleil sur la peau.

  • le cholécalciférol ou D3 : produite par la peau sous l'action des rayons du soleil (UVb) et présente dans certaines sources alimentaires animales.

Cette vitamine fonctionne davantage comme une hormone : elle est issue d'une réaction en cascade. Sa phase active est la D3. Le foie et les reins, par le biais de la production du cytochrome P450, sont nécessaires à cette synthétisation lorsque soleil ou alimentation agissent avec le cholestérol contenu sous la peau. La D3 est ensuite stockée principalement dans le foie. L'état de bon fonctionnement de ces 2 organes (ainsi que de l'intestin dans son rôle d'absorption) est donc très important.



Rôles de la vitamine D

  • assimilation et fixation du calcium

  • régulation, maintien de l'équilibre phospho-calcique - normalisation du taux de calcium dans le sang (stockage et déstockage)

  • rôle préventif pour certains cancers et pathologies auto-immunes (diabète type 1 ou psoriasis par exemple)

  • croissance, développement et réparation osseuse - anti-rachitique

  • régulation de la réponse immunitaire - lutte contre la fatigue


Conséquences d'une carence en vitamine D

  • douleurs musculaires

  • fatigue chronique

  • ostéomalacie puis ostéoporose chez l'adulte : déminéralisation généralisée, perte de densité osseuse pouvant amener à la fracture

  • rachitisme chez l'enfant : défaut de calcification du squelette avec pour conséquence notamment des troubles de la dentition, un retard de croissance, un retard mental, une hypotonie musculaire, des troubles pulmonaires

  • risque accru de cancers, de troubles cardio-vasculaires, de dépression


Les sources de vitamine D

l'importance de la vitamine d

  • Végétale D2 : Champignons, germes de blé et levure, chocolat noir/cacao

  • Lumière solaire (UVb) D3

  • Animale D3 : huiles de foie de poisson, poissons gras présence en belle quantité (hareng, saumon, thon, sardines, maquereaux), jaune d'oeuf, fromage (emmental++), foie de boeuf et de veau, et en plus petite quantité dans le lait de vache et le beurre.

NB : Les huiles de foie de poisson (thon, morue, flétan) sont extrêmement concentrées en vitamine D3 mais sont aussi très riches en vitamine A donc attention au surdosage de cette dernière ! A consommer seulement en petite quantité.


La supplémentation en vitamine D


Avec l'arrivée de l'hiver, le soleil est moins présent, la longueur des ondes des ultra-violets est moins forte. L'exposition solaire ne couvre alors plus en totalité les besoins de l'organisme en vitamine D. Il serait alors effectivement intéressant, en plus d'une alimentation riche et diversifiée (qui amène environ la moitié des apports journaliers), de se supplémenter (notamment les nourrissons, les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées, les personnes à peaux foncées ou si il y a une fracture).


Sauf en cas de carence importante, il est préférable de prendre une dose quotidienne en petite quantité plutôt qu'une grosse dose mensuelle ou bi-mensuelle.

  • 400 UI journalier pour les nourrissons, les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées, les personnes à peaux foncées ou si il y a une fracture

  • 200 UI journalier pour les enfants à partir de 3 ans et l'adulte


Le surdosage en vitamine D


Il reste faible mais il existe si le corps a trop emmagasiné de vitamine D. L'excédent de calcium circulant dans le sang (hypercalcémie) en résultant produit alors une calcification des tissus mous (vaisseaux, reins et muscles notamment) et la formation de lithiases (calculs) d'origine calcique.

Si la prise est trop importante pour l'organisme, celui-ci pourra réagir avec des nausées, des vomissements, des diarrhées ou à l'inverse de la constipation, un amaigrissement, des troubles de l'humeur ou une fatigue intense.



En conclusion


En hiver, c'est avant tout avec des bains de soleils réguliers mais courts afin d'éviter les brûlures, manches relevées, jambes exposées en partie si possible. Si il est possible de ne pas porter de lunettes, cela passe aussi par les yeux. Et bien sûr, une alimentation quotidienne la plus riche en vitamine D et variée possible. Si une supplémentation doit se faire, c'est en petite dose journalière plutôt qu'à haute de dose une fois par mois (hormis pour les personnes qui ont des carences importantes).



Si cet article vous a plu, je vous invite à laisser un commentaire !

Vous pouvez me contacter pour plus de renseignements sur l'accompagnement naturopathique en micro-nutrition ou pour tout autre question.



35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout